Blog

Comment trouver du travail quand on est autodidacte



Pour les profils autodidactes il n’est pas toujours facile de trouver du travail. En effet la recherche d’emploi pour les candidats autodidactes se heurtent souvent au fait que les employeurs recherchent des candidats avec un profil bien établi et ne sont pas ouverts à des profils atypiques.  Afin de maximiser vos chances de trouver un travail voici nos conseils pour trouver un emploi lorsque l’on est autodidacte:

1- Montrez que vous êtes sûrs de votre projet professionnel

Pour un employeur il est essentiel d’être rassuré sur la continuité de votre projet professionnel. Si vous êtes autodidacte cela signifie que durant votre parcours vous avez pu changer de voie, que vous n’avez pas suivi un parcours classique. La crainte qu’il pourra avoir et que vous souhaitiez changer de poste peu de temps après avoir intégré l’entreprise. Durant l’entretien d’embauche il sera donc crucial de bien préciser que vous voulez vous investir à moyen voire long terme dans le projet proposé par l’entreprise.

 

2- Sachez mettre en avant toutes vos formations

Lorsque l’on est autodidacte cela signifie que l’on a pas toujours les diplômes exigés par les recruteurs. Cependant plus que des diplômes les entreprises recherchent des compétences chez les candidats. Si vous avez étudié un programme informatique seul chez vous cela n’est pas forcément un handicap dans votre recherche. En effet cela montre que vous avez su travailler seul, de manière autonome et que vous avez acquis des compétences grâce à votre volonté. Pour maximiser vos chances d’être recruté il faut lister l’ensemble des compétences acquises et des connaissances maitrisées.

De plus si vous avez suivi des formations durant vos différentes expériences professionnelles il faut les mentionner dans votre CV afin que cela renforce la confiance du recruteur quant à votre savoir faire acquis par vous même et en dehors d’un parcours classique. Au delà de vos formations le recruteur appréciera toutes les preuves de votre motivation à acquérir un savoir faire et à progresser au delà de la moyenne.

 

3- Mettez en évidence des exemples concrets

Comme vos diplômes n’attestent pas de votre savoir faire il n’y a rien de mieux que d’argumenter sur du concret et sur tout ce que vous avez pu réaliser durant votre parcours professionnel. Cela peut se faire de multiples manières:

– liens vers les sites internet sur que vous avez réalisés, sur lesquels vous avez travaillés

– photos du travail que vous avez pu réalisé : travaux si vous êtes artisans, flyers si vous êtes graphistes…

– liens vers des sites citant votre travail ou sur lesquels vous avez posté des articles professionnels

– recommandations des personnes avec qui vous avez travaillées

– résultats que vous avez obtenus: % de l’objectif atteint, progression de chiffre d’affaires…

 

Quand on est autodidacte il faut généralement montrer plus de choses qu’un candidat avec un parcours classique. Pour cela il faut mettre toutes les chances de votre côté en n’oubliant aucun des points cités ci-dessus. Vous pouvez également suivre les conseils pour CV atypique du coach emploi Yves Gautier.



5 commentaires à cet article

  •  :  Bonjour Je suis dans un cas où j'ai aidé une entreprise à grossir et à faire des bénéfices cependant je n'ai pas le diplôme qui correspond à mon poste du coup cela fait un prétexte pour ne pas m'augmenter mais c'est également un pb pour changer de travail En brefait vive l'autodidactie en france
  •  :  Quand je lis ça : "Cependant plus que des diplômes les entreprises recherchent des compétences chez les candidats".... j'hallucine un peu.... c'est un fonctionnaire qui a écrit ça ? La barrière sur le CV se fait à 99% sur le diplôme, quand il n'y a pas le niveau requis (et maintenant, un bac + 5 devient banal !), le CV part directement à la poubelle, comment voulez-vous qu'un autodidacte lui explique comment il a tout appris tout seul ?!! Un recruteur m'a dit cela une fois : les autodidactes, on les admire, on les aime bien, mais en France, on n'en veut pas dans nos entreprises !!
  •  :  Bonjour à tous, Je vous fais part d'une expérience récente d'une candidature pour une mission en industrie. Le cabinet de recrutement me reçoit pour un entretien individuel. On me demande de développer les raisons de cette candidature, donc je réponds en citant quelques chiffres concernant l'entreprise, ses réalisations, sa créativité. Mon interlocuteur m’interrompt et me dit je cite" vous ne passerez pas le dernier niveau de recrutement car votre trop grand intérêt suscitera une inquiétude quant à votre présence et d'éventuelles fuites". Mais c'est bien sûr, je suis le 007 de la ligne de production !! Ensuite j'écoute un flot de "conneries" issues d'une psychologie de comptoir. Ces quelques mots pour dire que n'est pas recruteur qui veut, que nous ne sommes pas des enfants et que l'école de la route est, elle aussi, formatrice et doit être reconnue. Bien à vous
  •  :  Le vrai problème des profils autodidactes et atypiques sont qu'ils ne peuvent être intégrés dans les grandes entreprises avec une organisation bien souvent verticale alors que l'autodidacte est bien souvent "touche à tout" et ne peut s'épanouir que par une organisation hiérarchique transversale. Effectivement le niveau Bac+5 devient banal, il faut surtout voir derrière ce critère le système de "caste" qui veut que le diplôme soit le parchemin des ses origines sociales surtout. Rare est un fils d'ouvrier avec un Master2 ! C'est surtout pour cela en France que le culte du diplôme existe, séparer les individus en catégories socioprofessionnelles et faire que les sortants de promotions de grandes écoles restent entre eux.
  •  :  je suis d'accord avec tout ce qui se dit ici , être autodidacte en France, ou avoir un parcours atypique est pénalisant !!!!aucune originalité n'est tolérée , à moins qu'on soit un GENIE,alors si quelqu'un trouve un chemin pour des boites qui cherche des profils polyvalents ,débrouillard et bosseur, n’hésitez pas à en parler...

Laisser un commentaire