Blog

Nos conseils pour CV atypique



Yves Gautier

Vous avez un profil atypique. Par exemple, autodidacte, vous avez atteint un haut niveau de compétences, vous avez exercé différents métiers, changé de secteur, beaucoup voyagé, votre progression de carrière s’est faite de façon originale, ou bien encore vous avez connu des périodes de chômage prolongées.
Résultat : « sur le papier » votre profil ne rentre pas dans les cases du recruteur, alors que « dans la vraie vie » votre expérience colle avec les besoins du poste.

Maintenant, le problème, c’est que vous devez coucher votre expérience « sur le papier » dans un CV. Dans ce post, je vous propose de découvrir nos conseils pour CV atypique et les 5 erreurs qui guettent un profil atypique au moment de rédiger son CV :

 

Erreur n°1 : Si vous faites comme si de rien n’était en rédigeant votre CV, le recruteur ne va rien comprendre à votre profil. L’idée, c’est de pouvoir expliquer les transitions majeures, de guider la lecture du recruteur. Par exemple, vous présenterez votre CV par tranches, pour montrer des phases d’évolution.

 

Erreur n°2 : Si vous oubliez de faire des passerelles entre le poste visé et vos compétences, le recruteur ne va pas faire ces passerelles à votre place. La question à se poser est donc : comment faire ressortir de mes expériences passées des éléments qui seront utilisables dans le poste proposé ? Il faut mâcher le boulot.

 

Erreur n°3 : Si vous oubliez de mettre en avant vos résultats, le recruteur n’aura aucune motivation à vous rencontrer. A contrario, si par exemple vous avez démontré des qualités d’excellent vendeur dans le domaine de l’huile de palme en Indonésie, cela pourra éveiller la curiosité d’un directeur commercial, même s’il exerce dans le domaine de la chaussure de sécurité…

 

Erreur n°4 : Si vous vous contentez d’une seule version de votre CV, vous réduisez vos chances. L’idée, c’est d’avoir 2 ou 3 versions. Vous allez typer chacune de ces versions, par exemple avec des angles   « Vente » « Organisation » « Marketing ». Parlons clair, il ne s’agit pas de mentir, mais de donner un angle, qui va couvrir la majorité de vos expériences passées. Disons qu’il s’agit d’un travail de réécriture. Par exemple, si vous visez un poste plus en organisation,

 

Erreur n°5 : Si vous comptez sur la lettre de motivation pour expliquer votre parcours, vous risquez d’être déçu. En effet, le recruteur lit d’abord le CV. Le CV doit comporter des éléments d’explication. Votre lettre sera peut être lue, si votre CV a déjà fait une partie du travail de conviction.

 

Quel est l’objectif ? C’est d’assumer votre profil atypique, pour amener le recruteur à se dire « Et pourquoi pas ? » Maintenant, il faut suggérer au  recruteur de faire ce pas, en réalisant de votre coté la plus grosse partie du travail grâce à nos conseils pour CV atypique.

Article d’Yves Gautier, Coach Emploi, www.EntretienEmbauche.TV



4 commentaires à cet article

  •  :  […] Quand on est autodidacte il faut généralement montrer plus de choses qu’un candidat avec un parcours classique. Pour cela il faut mettre toutes les chances de votre côté en n’oubliant aucun des points cités ci-dessus. Vous pouvez également suivre les conseils pour CV atypique du coach emploi Yves Gautier. […]
  •  :  Idées retenues dans les conseils : "Il faut mâcher le boulot, faire plusieurs versions du CV, expliquer les coupures ou les phases d'évolution"... Non, si on suit ce raisonnement notre CV fera 20 pages et on nous conseille tout le temps de faire tenir notre CV en un minimum de pages parce que les recruteurs n'ont pas le temps de lire 20 pages. Mâcher le boulot du recruteur ? Ben non, si notre CV comporte 3 versions qui tiennent disons sur 6 pages, on ne lui mâche pas le boulot on lui fait perdre son temps... Combien de recruteurs lisent plus de 2 pages de CV ? Moi-même, à l'époque ou je recrutais des gens je privilégiais les CV concis et je misais tout sur l'entretien de visu lorsque le parcours me plaisait et convenait au poste... C'est lors de l'entretien que l'on peut et doit défendre un parcours atypique, ses phases et ses raisons... Sur papier c'est trop long. J'ai réussi à faire tenir mon parcours atypique en 1 page, il montre donc clairement mon côté pragmatique. Vraiment besoin de romancer l'affaire en détaillant ce qu'est le pragmatisme et à quelles occasions j'en ai usé ? Je pars également du principe que le recruteur n'est pas un imbécile et que si il voit qu'on a travaillé dans un restaurant la "passerelle" est normalement limpide : on est capable d'accueillir un client et de porter ou de laver une assiette, de même que si on a exercé comme chauffeur on est capable de conduire une voiture et on a le permis, ou si notre CV est exempt de fautes d'orthographe on est capable de rédiger un compte-rendu de réunion... Etaler ses qualités sur papier ou rendre un CV graphiquement joli n'a jamais prouvé des compétences, sauf si on veut travailler dans le graphisme évidemment :-)
    •  :  "Mâcher le boulot" ne veut pas dire faire 3 pages, cela signifie au contraire qu'il faut trier les bonnes informations et faire ressortir uniquement ce qui intéressant pour le poste concerné sans être nécessairement exhaustif. Ce qu'il faut faire ressortir c'est ce que les expériences t'ont apportées au delà de la réalisation des tâches obligatoires. Si je reprends ton exemple, si on a travailler dans un restaurant, cela veut surtout dire qu'on sait s'adresser à une certaine clientèle (en fonction du restaurant), qu'on est endurant, bosseur, rigoureux... ce sont ces qualités là qu'il faut faire ressortir. Les compétences c'est une chose importante, mais les savoir-être sont encore plus importants pour certains recruteurs et certains postes.
  •  :  Ces conseils sont utiles. Mais ils fonctionnent à condition qu'il y ait des périodes ou des linéarités. De mon côté, comme de nombreux HPI / Zèbres / Surdoués, j'ai cumulé des fonctions simultanément, chacune nourrissant l'autre. Mais ça, sauf à faire un joli GANTT (j'y travaille justement), c'est difficile à présenter par période (puisque c'est un continuum), ou par logique évidente (puisqu'il n'y en a pas forcément, si ce n'est l'envie de découvrir ou de s'amuser). Par ailleurs, je suis 100% d'accord : ne cachez pas ce qui vous rend atypique. Ca se voit de toute façon. Assumez le. En le positivant.

Laisser un commentaire